<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=660830814037640&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
août 2017

Qu'est-ce que la méthode Critical Chain Project Management ?

Twitter-Blog-Methode-Critical-Chain-Project-Management-Illustration-Planzone.jpg

Diviser les délais par deux, réduire les coûts et augmenter le taux de réussite de vos projets, voici les avantages que propose la méthode de la chaîne critique (Critical Chain Project Management ou CCPM en anglais).

Cette technique innovante de planification et de suivi des délais est basée sur la Théorie des Contraintes (Theory of Constraints ou TOC en anglais), un référentiel de connaissances, de méthodes et d’outils de management interdisciplinaires des organisations, développé par Eliyahu M. Goldratt.

Il s'agit d'une alternative à la méthode du chemin critique, habituellement utilisée en gestion de projet. La méthode du chemin critique permet de déterminer la durée totale de votre projet, mais sans prendre en compte les dépendances entre les différentes tâches, ni la gestion des ressources, ce qui rend le chemin critique irréaliste. Ces éléments ont donc été ajoutés à la technique de la chaîne critique.

Principe

Contrairement à la technique du chemin critique, la méthode de la chaîne critique propose de :

  • prendre en compte l'interdépendance entre les tâches et les ressources,
  • rationaliser la durée de chaque tâche.

Dans la méthode du chemin critique, les délais des tâches sont surestimés afin de se protéger des éventuels risques et imprévus. Ainsi, une tâche qui prendrait normalement deux semaines à accomplir, se voit ajouter une marge de sécurité de deux semaines supplémentaires, augmentant ainsi sa durée totale à quatre semaines.

Le problème, c'est que les tâches sont rarement terminées en avance principalement à cause de la loi de Parkinson qui dit que tout travail a tendance à s'étirer pour occuper tout le temps qui lui est imparti. La personne en charge de la tâche prendra donc quatre semaines pour la réaliser au lieu des deux semaines prévues initialement.

L'utilisation de la méthode de la chaîne critique vous permet donc de mener à bien votre projet en réduisant les délais ainsi que les coûts.

Fonctionnement

Comme pour tout projet, vous devez commencer par définir la liste des tâches à réaliser, estimer leur durée de réalisation et déterminer les ressources (humaines et matérielles) nécessaires à l'accomplissement de votre projet.

  1. Définir le chemin critique

La première étape consiste à déterminer le chemin critique de votre projet, c'est-à-dire l'ensemble des tâches à accomplir afin que le projet soit terminé à la date définie.

Lors de cette étape, vous devez considérer les ressources comme infinies et totalement dédiées à la tâche. Vous devez également planifier les tâches au plus tard en partant de la fin du projet.

  1. Diviser la durée des tâches

Lors de cette étape, vous et votre équipe devez rationaliser la durée de chaque tâche du projet en supprimant les marges de sécurité (la durée est alors généralement divisée par deux). L'ensemble des marges de sécurité est conservé et sera utilisé plus tard afin de protéger le projet des éventuels aléas (il s'agit du buffer projet ou tampon).

  1. Identifier les conflits de ressources

A présent, recensez la totalité de vos ressources humaines et matérielles nécessaires à la réalisation du projet. Pour chacune d'elle, mesurez la charge de travail au fur et à mesure de la progression du projet. Ainsi, vous pouvez identifier et anticiper les conflits de ressources, soit en trouvant des ressources supplémentaires (grâce au recrutement par exemple), soit en replanifiant votre projet.

Les conflits de ressources s'apparentent au multitâche, c'est-à-dire qu'un seul membre de votre équipe se retrouve à travailler sur deux ou plusieurs tâches de la chaîne critique en même temps.

  1. Gérer les conflits et identifier la chaîne critique

Pour éliminer les conflits de ressources, réorganisez votre projet en partant de la fin et en respectant les dépendances entre les tâches. Vérifiez que le nouveau planning ne contient plus aucun conflit de ressources et priorisez vos tâches afin de terminer votre projet au plus tôt.

La chaîne critique est donc l'enchaînement de tâches le plus long qui prend en compte l'interdépendance entre les tâches et entre les ressources. C'est là que cette méthode diffère de celle du chemin critique, qui lui, ne prend pas en considération la dépendance entre les tâches du projet. Vous obtenez ainsi le délai de réalisation du projet.

  1. Protéger avec le Buffer Projet et les Buffers Auxiliaires

Puisque la durée des tâches a été divisée par deux, il y a donc plus de risque qu'une tâche de la chaîne critique prenne du retard, retardant ainsi l'intégralité du projet. Il existe donc une réserve de temps appelée Buffer Projet (ou tampon projet), qui permet de protéger la chaîne critique et le projet. Cette marge de sécurité globale est placée à la fin du projet. Elle équivaut à la moitié de la durée totale de la chaîne critique.

Les Buffers Auxiliaires permettent de protéger les tâches secondaires qui ne sont pas sur la chaîne critique et d'absorber les retards des chemins secondaires.

  1. Positionnement des comptes à rebours

Les comptes à rebours (aussi appelés tampons ressources) permettent d'avertir la personne (ressource) du démarrage prochain de sa tâche. Il est mis en place une semaine avant et consiste à informer quotidiennement la personne de l'avancée du projet.

Chaque tâche de la chaîne critique doit avoir son compte à rebours. Un retard dans le démarrage d'une tâche de la chaîne critique peut avoir un impact négatif sur tout le projet.

  1. Piloter le projet avec les comptes à rebours et les buffers

Pour piloter votre projet avec la CCPM, vous devez suivre l'avancement de la chaîne critique, utiliser les comptes à rebours et surveiller la consommation des buffers (priorité au buffer projet). Si les buffers atteignent les deux tiers de leur consommation, vous devez évaluer les risques et prendre des mesures correctives.

Avantages et inconvénients

La CCPM permet de réduire les délais ainsi que les coûts de vos projets.

Grâce à cette méthode, vous détectez rapidement les problèmes avant qu'ils n'affectent pas vos projets et surtout, vous utilisez plus efficacement vos ressources.

Pour garantir le succès de cette méthodologie, il est important de bien former et d'accompagner vos collaborateurs.

Pour conclure

Encore peu utilisée, la méthodologie de la chaîne critique est une amélioration de la méthode du chemin critique car elle prend en compte la gestion des ressources nécessaires à la réalisation du projet. Elle est donc plus réaliste et plus efficace. De plus, le système de tampons globaux (buffers) permet de mieux estimer la durée des tâches et d’accélérer l'accomplissement du projet.

 

Telecharger le guide pratique des methodologies de gestion de projets