<img height="1" width="1" style="display:none" src="https://www.facebook.com/tr?id=660830814037640&amp;ev=PageView&amp;noscript=1">
avril 2018

8 signes qui montrent que vous êtes un micro-manager

twitter-blog-signes-micro-manager

Le micromanagement est un véritable fléau dans le monde de l’entreprise. Intrusifs, pointilleux et incapables de déléguer, les micro-managers font vivre un cauchemar à leurs collaborateurs. Constamment épiés et sous pression, ces derniers n’ont plus le moral et perdent toute motivation, ce qui a un impact négatif sur la productivité et conduit souvent les projets droit à l’échec.

Pour être épanouis et performants, les salariés ont besoin d’être autonomes et de sentir que leur chef de projet leur fait confiance. Or, le micro-manager en est incapable. Son besoin de tout contrôler est plus fort que tout, mais surtout, il ne se rend pas compte de son attitude et du problème que cela peut causer.

La limite entre un manager consciencieux et un micro-manager peut parfois être très fine. Alors, êtes-vous un micro-manager ? Découvrez les 8 signes qui ne trompent pas.

Vous êtes incapable de déléguer

Il vous est très difficile de déléguer car vous doutez des compétences de votre équipe et vous êtes convaincu que vous accomplirez cette tâche mieux que vos collaborateurs. Si vous parvenez à déléguer, vous exigez un droit de regard sur toutes les étapes en plus de la validation finale de la tâche. Et si quelque chose ne vous plaît pas, vous le refaites à votre façon. D’ailleurs, il vous arrive souvent de reprendre une tâche que vous aviez déléguée parce que votre collaborateur ne la réalise pas comme vous le souhaitez.

Résultat 

Votre équipe voit que vous ne lui faites pas confiance. Son moral, sa motivation et sa productivité sont en chute libre. De plus, vous êtes surchargé de travail et vous n’arrivez pas à finir vos tâches dans les temps, trop occupé à réaliser des tâches secondaires. Attention, vous risquez le burn-out.

Vous avez besoin de tout contrôler

Vous avez un besoin irrépressible de tout contrôler. Pour vous, il est essentiel de savoir constamment ce que fait chaque membre de votre équipe. Pour cela, vous donnez des instructions très précises à vos collaborateurs sur comment faire leur travail et vous surveillez leur progression plusieurs fois par jour.

Résultat 

En plus de perdre son autonomie, votre équipe a cessé de prendre des initiatives, d’innover ou d’être créative.

Vous filtrez l’information

Ce besoin de tout contrôler vous pousse à distiller au compte-gouttes les informations dont vous disposez afin d’être le seul à avoir une vision d’ensemble du projet. Vous insistez pour être en copie de tous les emails. De cette façon, vous avez le sentiment de tout maîtriser.

Résultat 

Vos collaborateurs attendent sur vous pour obtenir des informations cruciales à l’exécution de leurs tâches. Vous devenez une sorte de goulot d’étranglement qui ralentit l’efficacité de l’équipe.

Vous aimez les comptes rendus et les réunions

Si vous filtrez l’information, en revanche, vous exigez de vos collaborateurs qu’ils vous informent à chaque instant de leur travail. Pour cela, vous demandez régulièrement des comptes rendus détaillés sur tout et n’importe quoi. Vous adorez également les réunions qui sont un excellent moyen d’assouvir votre soif de contrôle. Pourtant, bien préparées et organisées, ces réunions pourraient être un très bon outil de communication au lieu de faire perdre un temps précieux à toute l’équipe.

Résultat 

Votre équipe passe plus de temps en réunion ou à rédiger des comptes rendus qu’à travailler sur ses tâches. Ainsi, le projet n’avance pas et vous cultivez l’inefficacité et la contre-productivité de votre équipe. Ce n’est pas de cette façon que vous réussirez à finir le projet dans le temps.

Vous êtes mauvais en communication

Avec le micro-manager, la communication se cantonne à la transmission de directives très précises et à la lecture de comptes rendus détaillés. Il n’écoute pas ses collaborateurs, évite les échanges et fait de la rétention d’informations pour garder le contrôle.

Résultat 

Votre équipe perd toute autonomie et dépend totalement de vous pour réaliser ses tâches. Dans ces conditions, impossible d’être efficace et d’atteindre les objectifs fixés en respectant les délais.

Vous avez un fort turnover dans votre équipe

Vous avez constaté qu’au sein de votre équipe, les collaborateurs restaient souvent moins de deux ans.

Résultat 

Ce fort turnover contraint l’entreprise à recruter de nouvelles personnes (en interne ou en externe) et à les former, ce qui engendre des coûts. Si cela continue, plus personne ne voudra venir travailler dans votre équipe.

Vous êtes trop concentré sur les détails

Le micro-manager oublie de prendre en considération la vision globale du projet et l’atteinte des objectifs. Il concentre trop son attention et son énergie sur des détails. Ce manque de recul et cette vision à court terme l’empêchent de définir clairement ses priorités.

Résultat 

Vous finissez rarement vos projets dans les temps et votre réputation de chef de projet commence à en pâtir.

Vous vous justifiez de votre attitude

Vous êtes dans le déni. Si vous surveillez constamment le travail de vos collaborateurs, c’est parce que vous êtes un grand professionnel et un perfectionniste. Vous aimez le travail bien fait et vous voulez tout faire pour que le client soit satisfait. Vous agissez également de cette façon dans l’unique but d’aider vos collaborateurs à progresser, à faire leur travail correctement

Résultat

Certes, votre intention de départ est probablement honorable, mais vous vous voilez la face. Au final, votre soif de contrôle est trop forte et votre attitude intrusive et tyrannique provoque une ambiance négative au sein de l’équipe, ce qui ralentit sa productivité et conduit vos projets à l’échec.

Pour résumer

Le micro-manager est une personne toxique qui nuit au bien-être et à la productivité de son équipe et fait souvent échouer les projets dont il a la responsabilité. Soyez à l’affût de ces 8 signes symptomatiques pour savoir si vous êtes réellement un micro-manager. Le fait de reconnaître vos défauts et de changer de comportement et de techniques de management vous permettra d’améliorer considérablement les relations avec vos collaborateurs ainsi que le taux de réussite de vos projets.

 

Telecharger le guide pratique des methodologies de gestion de projets